La Baule Américaine

Les années 45-50

Les Années 45-50

Les cartes dites semi-modernes rencontrent un vif succès auprès des baby-boomers car elles leur rappellent avec nostalgie leur enfance ou adolescence.
Ces années sont synonymes d'optimisme, d'insousciance et de liberté.
C'est aussi le début de la métamorphose du front de mer avec les premières destructions de villas pour y bâtir les immeubles du remblai.

Pendant la seconde guerre mondiale, l'organisation TODT construit le mur de l'Atlantique afin de protèger les côtes et les zones portuaires.
Située à 15 km de la base sous-marine de St Nazaire et de l'estuaire de la Loire, la baie de La Baule est métamorphosée par la construction de casemates, par la pose de mines, de tétraèdes et de barbelés dans le but d'empêcher tout débarquement.

La plage à la fin de la guerre
La plage à la fin de la guerre
Le remblai à la fin de la guerre

Les petites avenues débouchant sur le remblai sont murées et camouflées par des trompe-l'œil. La plage est interdite au public.

Le remblai à la fin de la guerre
Le remblai à la fin de la guerre
Le remblai à la fin de la guerre

Entre deux missions, alors que leur U-boot est en révision, les sous-mariniers allemands de la 6e et de la 7e flotille viennent en repos à La Baule et occupent de nombreuses villas.
En septembre 1944, grâce au débarquement sur les plages normandes, l'ouest de la France est libérée.
Tout l'ouest ? Non, car certaines zones comme La Baule seront empochées.
Les baulois devront attendre mai 1945, soit 9 mois, avant retrouver leur liberté.

Un des premiers objectifs de la ville est de relancer le tourisme.
Les murs entravant les accès au front de mer sont détruits, la plage est débarrassée des stigmates de la guerre et sécurisée.
Après six années de conflit, l'envie de profiter de la vie et de la liberté est grande et dès l'été 45, les touristes et les baigneurs réinvestissent les lieux.

La plage

La gymnastique sur la plage
La plage en face de l'Avenue de la Pierre Perçée
Les ânes sur la plage
Arrivée d'un pédalo
Arrivée d'un pédalo
Bord de mer
Le plongeoir et les pédalos face à l'Avenue de Gaulle
Le plongeoir en face de l'Avenue de Gaulle
Le plongeoir et les pédalos face à l'Avenue de Gaulle
La descente de plage face à l'Avenue de Gaulle
La face à l'Avenue de Gaulle

Le boulevard de mer

La vue du remblai n'a pas beaucoup changé par rapport à la période d'avant-guerre, on y voit toujours des villas familiales.

La plage fin des années 40
Le Boulevard de l'Océan
Le Boulevard de l'Océan
Le Boulevard de l'Océan
Le Boulevard des Dunes
Le Boulevard Hennecart
Le Boulevard Hennecart
Le Boulevard Hennecart
Le Boulevard Hennecart
Le Boulevard Darlu
Le bar du Soleil
L'Esplanade du Casino

En 1954, le front de mer est élargi de 10 mètres entre le casino et l'Avenue de la mer.
On y roule sur 2 voies séparées par des parterres fleuris, et on s'y gare un peu n'importe comment. L'éclairage public est refait et situé au milieu de la chaussée.

Le Boulevard des Dunes
Le Boulevard des Dunes
Le Boulevard Hennecart
Le Boulevard Hennecart
Le Boulevard Hennecart
Le Boulevard Hennecart
Le Boulevard Hennecart
Le Boulevard Darlu
L'Esplanade du Casino
L'Esplanade Benoit
L'Esplanade Benoit
L'Esplanade Benoit

Le Casino

Le casino retrouve ses habitués. Sa façade a un petit côté rétro qui rappelle les années 30.

Le Casino
Le Casino
Le Casino
Le Casino

Or la mode est aux bâtiments aux formes géométriques anguleuses, sans revêtement ni fioriture, quasiment impersonnels de l'extérieur. C'est la raison pour laquelle Lucien BARRIÈRE, neveu de M. François ANDRÉFrançois ANDRÉ
1879 - 1962
Directeur d'hôtels et de casinos
François ANDRÉ
décide de le rafraîchir et demande à Philippe LOUIS de moderniser son aspect.
Voici le nouveau casino :

Le Casino
Le Casino
Le Casino
Le Casino
Le Casino

Les Hôtels et Pensions de famille

L'esplanade devant l'Hermitage
L'Hermitage
L'Hermitage
L'Hermitage
L'Hermitage
L'Hermitage
Le Hall de l'Hermitage
Le Royal
Le Castel Marie-Louise
Le Castel Marie-Louise
Le Castel Marie-Louise
Le Castel Marie-Louise
Le Majestic
Le Majestic
Les Clématites
Les Hôtels Adriana et Ker Lucia
L'Hôtel Hélios
L'Hostellerie du Bois
La Toque Blanche
L'Hôtel Morgane

Le camping municipal

Le camping est aussi tendance.

Le camping municipal
Le camping municipal
Le camping municipal

Les avenues commerçantes

  • À La Baule

La Place de la Chapelle
La Place de la Chapelle
La Place de la Chapelle
La Place de la Chapelle
La Place de la Chapelle
La Route du Pouliguen
La Place de la Victoire
La Place de la Victoire
La Place de la Victoire
La Place de la Victoire
La Poste et le Jardin de la Victoire
La Poste et le Jardin de la Victoire
  • À La Baule-les-Pins

Le Hall des Informations
L'Avenue Lajarrige
L'Avenue Lajarrige
La Place des Palmiers
La Place des Palmiers
La Place des Palmiers

Le lycée climatique du Grand-Air

La première tranche du lycée climatique est construite en 1952 et accueille ses premiers élèves en 1954.

Le lycée climatique
Le lycée climatique
Le lycée climatique
Le lycée climatique
Le lycée climatique

Les loisirs

  • Le golf miniature

En 1953, un golf miniature ouvre ses portes face au Country-Club.
Les 18 pistes en terre battue sont agrémentées de décors locaux comme le moulin du diable, une chaumière, les remparts de Guérande puis quelques années plus tard le pont de Saint-Nazaire.

Le golf miniature
Le golf miniature
Le golf miniature
Le golf miniature
Le golf miniature
Le golf miniature
  • Le Ski-club Baulois

En juillet 1959, il est possible de faire du ski à La Baule. Sur une initiative de Robert LEGRAND, une mini-station de ski sur aiguilles de pin du bois d'amour est créée Rue de la Jo. On y trouve un chalet-bar "Le Schuss" où l'on peut louer du matériel pour effectuer une descente.
Les pistes d'environ 80 m de long possèdent un remonte-pente, un tremplin et le soir elles sont éclairées avec des projecteurs. L'activité perdurera jusqu'en 1975, année où un incendie détruit les installations.

Le Ski-club Baulois
Le Ski-club Baulois
La piste du Ski-club Baulois

Les immeubles

Dès 1951, la mairie délivre le permis de construire du premier immeuble sur le front de mer : le Floride. Il comporte 4 étages et un restaurant La Jamaïque au rez-de-chaussée. Il est dessiné par Philippe LOUIS pour le promoteur BEAULANDE.
Voici la liste chronologique des délivrances de permis de construire relevée par M. Alain CHARLES. Certains immeubles ont été livrés un ou deux ans plus tard.

  • 1951 - Le Floride
Le Floride
Le Floride
Restaurant "La Jamaïque"
  • 1952 - Le Panorama - Le Régina
Le Panorama
Le Panorama
Le Panorama
Le Régina
  • 1954 - Les Héliades - La Résidence - Océana
Les Héliades
Les Héliades
La Résidence
La Résidence
Océana
  • 1956 - Ar Men - La Demeure
La Demeure
  • 1957 - Héol - Aquila - Caprice
Héol
Héol
Héol
  • 1958 - Le Constellation - Le Panoramique
Le Constellation
Le Constellation
Le Constellation
Le Constellation
Le Panoramique
Le Panoramique
Le Panoramique
Le Panoramique et le Neptune
  • 1959 - Malgorn - L'Armorial - L'Amirauté - Le Caravelle - Les Sirènes
Le Caravelle
Le Caravelle
Le Caravelle

Le port

Le port conserve son aspect authentique et beaucoup de verdure.

Le port
Le port
Le port
Le port
Le port
Le port
Le port
Le port
Le port
Le port
Le port
Le port

Les cartes fantaisies

Sur le plan cartophile, la mode est aux vues aériennesLa Baule plus haut et aux cartes dites géographiques.

Carte géographique de la Presqu'île
Carte géographique de la baie
Carte géographique de la Presqu'île
Carte géographique