À propos

Qui suis-je ?

  • La Baule est-elle ma ville de naissance ?

Non ! Je suis née à Guérande mais alors suis-je quand même bauloise ?
Suis-je une pure bauloise en ayant des ancêtres baulois, guérandais, nazairiens, pornichetins, maltrais... ?
Vraiment, oui je le crois car si l'on s'en tient aux 3 dernières générations paternelles, alors je suis une bauloise née de père né à La Baule et de grand-parents nés tous les deux à La Baule au début du XXième.
Nous foulons le sol baulois depuis 1898. C'était hier ou presque.
Voici quelques photos de mes ancêtres baulois.

Mon arrière-grand-père François
Mon grand-père
Ma grand-mère
Mon père
Mon grand-père et ses fils
Moi
  • Comment suis-je tombée dans la cartophilie bauloise ?

Paul et Célestin
Mon arrière-grand-père Paul regardant la mer

L'homme et l'enfant à la pêche au carrelet sur l'estacade de la plage de La Baule sont mes aïeuls, photographiés vers 1910.
Il s'appelait PAUL et son fils CÉLESTIN. On retrouve PAUL regardant la mer au 1er plan de la seconde carte.
Ces cartes, précieusement conservées, m'ont emmenée vers La Baule du début de siècle, si calme, si "fashionnable".
J'aimais déjà La Baule, mais avec les cartes postales du début XXième, expliquées, situées par ma grand-mère, remises dans leur contexte avec des anecdotes ce fut le début d'une grande passion.

  • " Tu devrais réaliser un livre avec toutes les cartes que tu as ! "

Combien de fois, ai-je entendu cette affimation ? Je ne le compte plus. Il y a déjà plein de beaux livres sur La Baule.
Mais un jour, j'ai eu une révélation en découvrant le site réalisé par un collègue de travail : " Si Lorient m'était conté ".
N'étant ni lorientais d'origine ni même breton, il rendait un merveilleux hommage à sa ville d'adoption.

L'été, autour des stands des marchands de cartes postales anciennes installés dans le Jardin de la Victoire à La Baule, je croise souvent des personnes en quête leur villa, de celle de leurs grands-parents ou celle de leurs vacances. Ils sont dé├žus de ne pas toujours retrouver leurs souvenirs. Alors que moi, je l'ai peut-être cette vue tant espérée, cachée dans un album.
J'ai été envahie d'un sentiment de culpabilité.
Une collection ce n'est pas fait pour dormir dans des étagères, elle doit être montrée et partagée.
Allez hop ! au travail !
Il a fallu presque 9 mois pour numériser les 3300 cartes que j'avais alors, créer les premières pages, demander les autorisations auprès des hôteliers, des éditeurs, et en avril 2014, le site était en ligne.
Depuis, il s'est étoffé par la création de nouvelles pages, de nouvelles rubriques, de nouveaux échanges.

  • Pourquoi ce drôle de nom ? " LA BAULE SÉPIA "

Au moment de choisir le nom du site, j'ai pensé à la nostalgie que pouvait procurer ces images anciennes de la station.
J'avais en tête les cartes que je voulais présenter et la couleur sépia était omniprésente.
Le sépia en photo est cette nuance brune qui donne un côté suranné aux clichés.
Et surtout le mot SÉPIA sonnait comme l'acronyme CPA qui signifie Carte Postale Ancienne dans le monde de la cartophilie.


LA BAULE .... SÉPIA, tout était dit : La Baule à la couleur du temps passé. Comme une évidence.