Les Lieux Publics

L'Hôtel des Postes et Télégraphes

Les Douanes

Pourquoi des douaniers à La Baule ?
Celui qui nous en parle le mieux est Aristide MONNIER :
"Une ligne de douanes entoure les marais salants. Deux services y sont affectés :
  • un service administratif.
    La recette de La Baule, spéciale pour les sels, est gérée par un seul receveur. Il est sous les ordres du receveur principal de St Nazaire à qui il porte les taxes prélevées sur le transport du sel.
  • un service actif qui consiste à signaler les épaves sur la côte, à veiller à ce que les navires au mouillage ne débarquent rien sur la côte, à veiller sur les quais à ce que les navires n'embarquent ni ne débarquent des marchandises sans en avoir acquitté les droits, à veiller sur les liquides en circulation, à veiller à ce que les sels ne sortent pas du pays par navire, soit par chemin de fer, soit par saulnier sans avoir acquitté les droits."
"Les Douanes de La Baule sont contituées d'une brigade de 20 hommes comprenant :
  • 1 brigadier,
  • 3 sous-brigadiers,
  • et 16 hommes,
pour la surveillance du marais et de ses abords depuis la rive droite de l'étier jusqu'au Kerbrenézé."
(extrait du Pouliguen et ses environs 1891.)

Initialement, il n'y avait qu'une "vulgaire cahute avec des puces" dixit le le journal Le Goëland.
En 1881, les douaniers s'intalleront dans la Villa Le Gui, et dans six villas proches de l'Avenue de la Pierre- Percée (villa Paul-Raymond Avenue des Fresnes par exemple).

Avant de devenir un hôtel, la Villa Le Gui accueillait les douanes À gauche 2 des 3 villas des douaniers, Avenue des Fresnes Avenue de la Pierre Percée, les 3 villas des douaniers se trouvent au dessus des 2 cyclistes

En 1902, la construction d'un bâtiment plus vaste sera réalisée sur la Route d'Escoublac. En échange, ils devront assurer la surveillance des villas.

La caserne des douanes La caserne des douanes La caserne des douanes La caserne des douanes La caserne des douanes Route d'Escoublac devant la caserne des douanes

Les Écoles

  • Construite en 1910 sur les plans de M. LAFONT, l'école communale est située Route du Pouliguen.
    Le bâtiment a été agrandi de nombreuses fois.

École Communale constuite en 1911 elle reçoit ses premiers élèves en 1912 École Communale

  • Groupe Scolaire Darlu
    Ancienne vacherie, les bâtiments ont été reconvertis en école.

Groupe Scolaire Darlu, initialement c'est une vacherie constuite en 1898

Les Bureaux de Poste

  • L'Hôtel des Postes et Télégraphes - La Kasbah
    Situé Esplanade du Casino, ce bâtiment de style mauresque reçoit vite le surnom de Kasbah.

La Kasbah servira de Bureau de Poste jusqu'en 1918 La Kasbah servira de Bureau de Poste jusqu'en 1918 La Kasbah La Kasbah La Kasbah La Kasbah La Kasbah La Kasbah La Kasbah

Symétriquement opposé, il y avait un deuxième pavillon mauresque à gauche du casino. Est-ce celui du 1er plan qui devait servir de chapelle avant la construction de la chapelle Pavie ?

Les deux pavillons mauresques

  • Le Bureau de Poste de l'Avenue de la Gare ouvert jusqu'au 8 juin 1936

L'entrée de l'Avenue de la Gare L'entrée de l'Avenue de la Gare L'entrée de l'Avenue de la Gare Le bureau de Poste pris du boulevard du chemin de fer

  • La Nouvelle Poste
    Située sur l'emplacement des anciens rails, elle est l'œuvre des architectes DATESSEN et GUCHET.
    Elle a été construite en 1936.

Le projet pour le nouvel Hôtel des Postes Construction de la Nouvelle Poste La Nouvelle Poste juste avant son ouverture, les vitres n'ont pas été nettoyées La Nouvelle Poste située à l'emplacement des anciens rails La Nouvelle Poste La Nouvelle Poste - DATESSEN et GUCHET Architectes La Nouvelle Poste - DATESSEN et GUCHET Architectes La Nouvelle Poste - DATESSEN et GUCHET Architectes La Nouvelle Poste - DATESSEN et GUCHET Architectes La Nouvelle Poste - DATESSEN et GUCHET Architectes La Nouvelle Poste - DATESSEN et GUCHET Architectes

  • La Poste de La Baule-les-Pins
    Située à l'angle de l'Avenue Sarah Bernhardt et Avenue de la Grande Dune, elle est l'œuvre de l'architecte LE MARESQUIER.

La Poste de La Baule-les-Pins La Poste de La Baule-les-Pins La Poste de La Baule-les-Pins La Poste de La Baule-les-Pins La Poste de La Baule-les-Pins Le Carrefour de la Poste de La Baule-les-Pins Avenue Sarah Bernhardt vers la Poste

Les Maisons de Vacances pour enfants

  • La Maison de Vacances de St Maur-des-Fossés
    Située au bord de la forêt, elle se trouve juste derrière la gare de La Baule-les-Pins.
    Son architecte est M. MEUNIER

Maison de Vacances de St Maur-des-Fossés Maison de Vacances de St Maur-des-Fossés Maison de Vacances de St Maur-des-Fossés Maison de Vacances de St Maur-des-Fossés Maison de Vacances de St Maur-des-Fossés Maison de Vacances de St Maur-des-Fossés Maison de Vacances de St Maur-des-Fossés Maison de Vacances de St Maur-des-Fossés vue du quai de la gare de La Baule-les-Pins Maison de Vacances de St Maur-des-Fossés - Fête enfantine Maison de Vacances de St Maur-des-Fossés - Fête enfantine

  • Nos Enfants au Grand Air - Les Clochettes d'Arvor

Les Clochettes d'Arvor

La Mairie Annexe

Située Route du Pouliguen, la mairie annexe a été construite en 1922.

La Mairie Annexe La Mairie Annexe La Mairie Annexe

Les Parcs

  • Parc des dryades
    Au printemps 1923, M. LAJARRIGE annonce la création d'un très joli parc dans le Bois d'Amour. La population est ravie car depuis plusieurs années, elle demandait la création d'un parc d'au moins 7 hectares. Sur plus de 25 000 m2, plus de 300 arbres d'ornement, de feuillus ou de conifères seront plantés et près de 20 000 plantes.

Place des Dryades Place des Dryades Place des Dryades Le Portail du Parc des Dryades Le Portail du Parc des Dryades Le Portail du Parc des Dryades Le Portail du Parc des Dryades Le Portail du Parc des Dryades Le Portail du Parc des Dryades Le Portail du Parc des Dryades Le Portail du Parc des Dryades Le Portail du Parc des Dryades Le Portail du Parc des Dryades Le Portail du Parc des Dryades Le Portail du Parc des Dryades L'Entrée du Parc des Dryades L'Entrée du Parc des Dryades L'Entrée du Parc des Dryades L'Entrée du Parc des Dryades L'Entrée du Parc des Dryades L'Entrée du Parc des Dryades L'Entrée du Parc des Dryades L'Entrée du Parc des Dryades Une Allée du Parc des Dryades Une Allée du Parc des Dryades Une Allée du Parc des Dryades Une Allée du Parc des Dryades Une Allée du Parc des Dryades Une Allée du Parc des Dryades Une Allée du Parc des Dryades Une Allée du Parc des Dryades Un coin du Parc des Dryades

On y trouve une pergola et un puits d''amour.

La Pergola du Parc des Dryades La Pergola du Parc des Dryades
Le Puits d'Amour du Parc des Dryades Le Puits d'Amour du Parc des Dryades Le Puits du Parc des Dryades Le Puits du Parc des Dryades

On y construit un théatre de verdure.

Le Théâtre de Verdure est inauguré en 1928 Le Théâtre de Verdure est inauguré en 1928 Le Théâtre de Verdure est inauguré en 1928 Le Théâtre de Verdure est inauguré en 1928 Le Théâtre de Verdure est inauguré en 1928 Les gradins du Théâtre de Verdure lors d'un spectacle Les gradins du Théâtre de Verdure lors d'un spectacle Les gradins du Théâtre de Verdure lors d'un spectacle

On installe des jeux pour les enfants ainsi qu'un théatre de Guignol, animé par le jeune guingoliste Robert THIESSARD.

Les Dryades Jeux Les Dryades Jeux Les Dryades Jeux Les Dryades Jeux Les Dryades Jeux Les Dryades Jeux Guignol

Un belvédère est édifié dans les années 30 pour prendre le relais de celui de la grande dune.

Le Belvédère des Dryades Le Belvédère des Dryades Le Belvédère des Dryades Le Belvédère des Dryades
Le Belvédère des Dryades Le Belvédère des Dryades Le Belvédère des Dryades Le Belvédère des Dryades

  • Jardin Public du Quartier Benoit
    Dans les statuts de l'Association Syndicale des Propriétaires de la Plage Benoit, on peut lire que le jardin public appartient en nue propriété à la famille BENOIT qui a pris l'engagement, par le contrat du 2 décembre 1907, d'en laisser la libre disposition au public, sous l'administration du syndicat. (Extrait des Statuts de 1928)

Le Jardin Public du Quartier Benoit

  • Jardin Public à l'emplacement de l'ancienne gare - futur jardin de la Victoire
    Ce jardin a été tracé après le détournement de la ligne de chemin de fer et transfert de la gare. Agrémenté d'un kiosque à musique, il sera inauguré en 1929. En 1930, le dispensaire remplacera la gare.

Le Jardin Public à l'emplacement de l'ancienne gare Le Jardin, à gauche, le kiosque à musique. L'Hôtel des Postes n'est pas encore construit

Les Monuments aux Morts

En 1919, une carte postale circule avec ce croquis représentant un monument aux morts. 123 noms baulois et escoublacais figurent sur ce document, mais nous ne sommes qu'en 1919, et de nombreux disparus ne seront identifiés que plus tard. Esquisse ? Projet ? Qui pourra nous renseigner ?

Monument aux Morts - Escoublac (1919) Monument aux Morts - Escoublac (1919)

La Baule est une des rares villes de France à avoir deux Monuments aux Morts :
  • le Monument d'Escoublac est le plus ancien (1923)
    Le 9 août, M. PASQUIER, pharmacien et conseiller municipal présente sa démission. Très intègre, il estime que le projet final ne respecte pas la loi. Lors du 1er vote, il est décidé que le monument représentant un soldat appuyé sur une croix lançant une grenade doit être édifié dans le cimetière d'Escoublac. Or, ultérieurement, le conseil municipal décide de l'ériger sur la place publique de l'église. Selon Georges PASQUIER, cette décision enfreint le règlement sur les monuments patriotiques qui spécifie qu'ils ne doivent comporter aucun signe religieux ou confessionnel et il ne la cautionne pas.
    Le 11 novembre 1923, après une cérémonie organisée par l'U.N.C., le lieutenant de MOULINS DE ROCHEFORT termine son discours par l'appel des 148 noms inscrits sur le monument.

Monument aux Morts - Escoublac (1923) Monument aux Morts - Escoublac (1923)

  • celui de La Baule (1936)
    Pendant plusieurs années, les baulois espérent la construction d'un monument aux morts à La Baule. Après la création du jardin public à l'emplacement de l'ancienne gare, la demande devient plus pressente.
    Dès février 1928, un comité pour la construction d'un Monument aux Morts est crée à l'initiative de l'U.N.C. locale. M. GOMMY est élu président.
    En 1933, le jardin de la Victoire est retenu pour accueillir le monument, près de l'ancienne gare, symbole du départ pour le front. La maquette de ce premier projet est exposé dans le bureau du maire. Il s'agit d'une voute surmontée dun grand bâton breton de granit roux qui supporte le coq gaulois.

Monument aux Morts - Projet DATESSEN - Illustration M. PROVINS (1933)

En octobre 1935, une maquette du projet est exposée dans la vitrine de MM. RINAUD Frères, Avenue de la Gare et une souscription est ouverte. La partie architecturale du monument est signé par P-H DATESSEN et le monument est sginé par Maxime REAL DEL SARTE.

Monument aux Morts - La maquette de 1935 Jeanne d'Arc recevant dans ses bras un poilu mourant

Le monument est en granit de Bretagne de Kersanton, il représente Jeanne d'Arc recevant dans ses bras un poilu mourant.
Fin octobre 1936, la base du monument, dessinée par M. DATESSEN est en place. La sculpture en granit bleu de M. REAL DEL SARTE prête aussi, mais elle se trouve à 28 m de profondeur dans la carrière Kersanton à Loganna près de Daoulas dans le finistère et pèse plus de 7 tonnes ce qui ne facilite pas son transport !
Le 11 novembre 1936, sous une pluie battante, le monument est béni par l'abbé CHOCHON.

Monument aux Morts - La Baule (1936) Monument aux Morts - La Baule (1936)

La Clinique

Pavillon Broca - Avenue Isabelle

Pavillon Broca

Le Syndicat des Dryades

Situé Place des Dryades

Le Syndicat des Dryades Le Syndicat des Dryades

Le Hall des Informations

Situé Boulevard de l'Océan, le Hall des Informations est construit en 1932, on y trouve un bureau de poste, une librairie, un bar et le syndicat d'initiative.

Le Hall des Informations bâti en 1932 Le Hall des Informations Le Hall des Informations Le Hall des Informations Le Hall des Informations Le Hall des Informations Le Hall des Informations Le Hall des Informations L'extérieur du Hall des Informations - À droite, debout, Louis LAJARRIGE L'intérieur du Hall des Informations L'intérieur du Hall des Informations L'intérieur du Hall des Informations Vue depuis les terrasses du Hall des Informations Vue depuis le toit terrasse du Hall des Informations Vue depuis le toit terrasse du Hall des Informations Vue depuis le toit terrasse du Hall des Informations Vue depuis le toit terrasse du Hall des Informations

Pour aller plus loin...

Bibliographie Bibliographie Bibliographie Bibliographie Bibliographie

Vos Remarques :

Ce site se veut communautaire. Si vous n'avez pas trouvé votre souvenir ou si vous souhaitez partager un document

E-mail : contact@labaule-sepia.fr

Haut de page